Le mont Ganelon

La répartition du mont Ganelon sur ses cinq communes.

Une gravure de 1817.

Le carrefour de l'Impératrice.

Feuillage d'automne...

Tapis de jacinthes...

La rue d'Annel.

Les ruines du moulin dit de la Montagne Fondue.

Le mont Ganelon

Le mont Ganelon est un agréable espace de promenade et de découverte de la nature.

D’une superficie de 537 ha, il s’étend sur cinq communes : Clairoix (177 ha), Longueil-Annel (155 ha), Janville (74 ha), Bienville (66 ha), et Coudun (65 ha). Le plateau culmine à une altitude de 150 m.

On y accède à pied par différents chemins, depuis les cinq communes. L'accès en voiture y est interdit, sauf pour les personnes dûment autorisées.

Le site présente de nombreux intérêts, tant du point de vue archéologique qu’écologique. Il a été inscrit en 1971 à l’inventaire des sites pittoresques de l’Oise par le ministère des affaires culturelles (arrêté du 1er avril), puis classé (en 1996 ?) ENS (Espace Naturel Sensible) d’intérêt départemental (il y en a actuellement 66 dans l’Oise), et une grande partie (390 ha) a été classée (en 1999 ?) ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique). Le site jouxte aussi la ZICO (Zone Importante pour la Conservation des Oiseaux) des forêts environnantes (Compiègne, Laigue, Ourscamp).

Afin de protéger et de mettre en valeur cet espace naturel, un SIVU (Syndicat Intercommunal à Vocation Unique) a été créé (cliquer ici pour plus de précisions). Dans les années 2010, celui-ci a mis en place quelques panneaux informatifs disséminés sur le site.

Une association, les Crinquineurs du mont Ganelon, a aussi été fondée (en 1993) pour préserver le caractère naturel du mont Ganelon ; elle y organise régulièrement des randonnées.

Le plateau offre différents points de vue sur les plaines qui l’entourent, notamment vers Compiègne et vers Thourotte. On peut aussi apprécier ses agréables sous-bois, et quelques points d’intérêt particuliers, comme une remarquable allée des châtaigniers (en bordure d’Annel), une clairière calcicole où poussent des orchidées, des ruines d’un moulin à vent du XIXe siècle, etc. Et on a parfois la chance d’apercevoir des chevreuils…

Pour davantage de renseignements sur la géologie, l’histoire et les ressources du mont Ganelon, cliquer ici.