La sécurité sur la voie publique

La circulation à Clairoix n’est pas toujours facile ; la municipalité en tient compte dans la mesure du possible.

Par exemple, à cause de la vitesse excessive d’une minorité de conducteurs, qui mettent en jeu la sécurité de tous, divers moyens de ralentissement sont mis en place (dos d’âne, chicanes, panneaux « stop »...). À noter également que les données enregistrées par le « radar indicateur de vitesse », installé en août 2013 rue de la République, peuvent être consultées et exploitées par la mairie ou par la gendarmerie.

Pour assurer le maximum de sécurité au sein de la commune, et notamment aux abords des écoles, un ASVP (Agent de Surveillance de la Voie Publique) a été recruté en décembre 2014.


N.B. : vous entreprenez des travaux chez vous ? Si ces travaux nécessitent l’installation d’un échafaudage, ou d’une benne sur la voie publique, ou le stationnement gênant de camions de déménagement ou de livraison, merci de ne pas oublier de faire une demande en mairie (formulaire à remplir : cliquer ici) au moins une semaine à l’avance, afin que nous puissions préparer et faire signer l’arrêté d’autorisation par le Maire. À noter qu’un état des lieux sera effectué par l’ASVP avant et après les travaux.


La lutte contre la délinquance

En 2012, a été mis en œuvre le dispositif « Voisins vigilants », qui repose sur une équipe d'une dizaine de « référents de quartier », coordonnée par le conseiller municipal délégué à la sécurité et à la défense. Selon les données de la gendarmerie, grâce à ce dispositif, le nombre de faits délictuels enregistrés a globalement baissé de façon significative.

Quant aux caméras de surveillance réparties sur le territoire de Clairoix, opérationnelles depuis janvier 2015, elles permettent régulièrement d’identifier les auteurs d’actes délictueux. La mairie bénéficie des indications données par les images enregistrées par les caméras, en lien avec le CSI (Centre de Supervision Intercommunal) de Margny-lès-Compiègne.


L’opération « tranquillité vacances »

Si vous partez en vacances en laissant votre logement inoccupé, vous avez la possibilité de signaler votre départ à la brigade de gendarmerie de votre domicile. Pendant votre absence, des patrouilles de surveillance seront effectuées, de jour comme de nuit, en semaine comme le week-end, afin de dissuader les cambrioleurs.

Vous pouvez trouver un formulaire de demande individuelle en mairie de Clairoix, ou en cliquant ici. Ce formulaire, une fois rempli, doit être déposé ou adressé à la gendarmerie de Choisy-au-Bac.


Le PCS et le DICRIM

En 2014, Clairoix s’est doté d’un Plan Communal de Sauvegarde (PCS), qui planifie les actions à mener en cas de catastrophe naturelle (inondation, tempête, glissement de terrain…), sanitaire (épidémie, pollution de l’eau ou de l’air…), ou technologique (accident industriel, accident lors du transport de matières dangereuses…). Un Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) a été également élaboré. Ces deux documents sont consultables en mairie (s’adresser à l’accueil).


Conseils en cas d’accident industriel majeur (incendie, explosion…)

* Évacuer la zone de l’accident, dans une direction différente de celle des fumées dégagées.

* Ne pas téléphoner dans la zone de l’accident. Et éviter de trop téléphoner, afin de ne pas saturer les lignes téléphoniques des services publics.

* Prévenir ou faire prévenir le plus rapidement possible les services d’incendie et de secours en composant le 18. S’il s’agit d’une rupture de canalisation, appeler le numéro inscrit sur les balises de localisation de cette canalisation.

* Prévenir la mairie et la gendarmerie de Choisy-au-Bac : ce sont eux qui avertiront les autorités compétentes, selon une procédure particulière, et qui prendront les mesures qui s’imposent.

* En cas de fuite de produits toxiques, s’enfermer dans un local clos, en fermant soigneusement les fenêtres et en bouchant les aérations, après avoir arrêté la ventilation et la climatisation, et réduit le chauffage ; ne pas fumer, éteindre toute flamme nue (allumette, bougie, gazinière, chauffage…).

* Ne pas aller chercher les enfants à l’école : ils y sont protégés, et les enseignants s’en occupent.

* Suivre scrupuleusement les consignes spécifiques des services d’incendie et de secours qui seront données de vive voix. Se mettre également à l’écoute de France Inter.


Conseils en cas d'inondation

 

Vous pouvez télécharger ci-contre (cliquer sur les images) deux affichettes de conseils éditées par l'INPES
(Institut national de prévention et d'éducation pour la santé) :