L'Agglomération de la Région de Compiègne et de la Basse Automne

Fin 2016, l'ARC (Agglomération de la Région de Compiègne) s’étendait sur 209 km² et comptait environ 73 000 habitants. Elle regroupait 16 communes : Armancourt, Bienville, Choisy-au-Bac, Clairoix, Compiègne, Lachelle, Lacroix-Saint-Ouen, Janville, Jaux, Jonquières, Margny-lès-Compiègne, Le Meux, Saint-Jean-aux-Bois, Saint-Sauveur, Venette, Vieux-Moulin.

L’ARC, communauté d'agglomération créée le 1er janvier 2005, avait pris la suite de la CCRC (Communauté de Communes de la Région de Compiègne), qui elle-même, le 1er janvier 2000, avait pris la suite du SIVOM (Syndicat Intercommunal à Vocations Multiples) de Compiègne, créé en décembre 1970, et qui ne comprenait alors que 11 communes.

Le 1er janvier 2017, l’ARC a fusionné avec la CCBA (Communauté de Communes de la Basse Automne), créée le 2 mars 1998 ; d’une superficie de 56 km², elle comprenait 6 communes : Béthisy-Saint-Martin, Béthisy-Saint-Pierre, Néry, Saint-Vaast-de-Longmont, Saintines, et Verberie, regroupant environ 11 000 habitants.

La nouvelle agglomération comprend donc 22 communes, pour environ 84 000 habitants, et une superficie de 265 km². Pour en savoir plus, cliquer ici.


Le SIVU du mont Ganelon

Le SIVU (Syndicat Intercommunal à Vocation Unique) du mont Ganelon a été créé en 1995, pour protéger et mettre en valeur cet espace naturel de 537 ha, qui s’étend sur cinq communes (Clairoix, Janville, Longueil-Annel, Coudun, Bienville).

Son siège social est en mairie de Clairoix, mais il regroupe des représentants des cinq communes concernées ; le comité syndical, composé de 2 délégués de chaque commune, se réunit 5 ou 6 fois par an.

Ses principaux objectifs sont de protéger la faune et la flore, de mettre en place des panneaux explicatifs, de créer et entretenir des sentiers de randonnée, et de mettre en valeur les sites historiques.

Une grande partie (380 ha) du mont Ganelon a été classée ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique) ; « site inscrit » depuis 1971, le mont est aussi depuis 1996 une zone de préemption au titre des ENS (Espaces Naturels Sensibles), ce qui permet au SIVU d’avoir la priorité pour l’acquisition des terrains, lors de leur mise en vente. Fin 2015, le SIVU avait déjà acquis 116 ha.

Le syndicat est financé par les cinq communes concernées, et par le Conseil Départemental, pour les acquisitions de parcelles (à hauteur de 80 %). 

Depuis 2002, le SIVU travaille en partenariat avec la société Écothème (agence Nord d'Écosphère), basée à Cuvilly, et qui apporte une assistance technique et scientifique.

Pour plus d'informations sur le mont Ganelon (géologie, histoire, ressources...), cliquer ici. Une page lui est également consacrée dans la rubrique "Tourisme" (cliquer ici).


Les rivières : le SMOA et le SIAVA

L’Aronde fait partie du « bassin versant Oise-Aronde », zone de 716 km² comprenant un réseau hydrographique d’environ 300 km, et concernant 89 communes, au sein d’un « triangle » reliant Pierrefonds, Maignelay-Montigny, et Fleurines.

Depuis 2009, ce bassin est doté d’un SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux), qui a de multiples objectifs : améliorer la connaissance des rivières et des milieux aquatiques, restaurer et préserver leurs fonctionnalités et leur diversité, réduire les flux de pollution dès leur origine, maîtriser les risques de pollution des eaux liés à la présence de sites industriels, sécuriser l’alimentation en eau potable, maîtriser les étiages et les inondations, limiter les phénomènes de ruissellement, et préserver, restaurer et valoriser les paysages et le patrimoine historique et culturel lié à l’eau…

Le SAGE permet notamment d’appliquer une directive européenne qui impose aux États l’atteinte du « bon état » (chimique, écologique, quantitatif) des masses d’eau (de surface ou souterraine) en 2015, ou, dans certains cas, en 2021.

Depuis 2010, le SMOA (Syndicat Mixte Oise-Aronde), présidé par Philippe Marini, assure l’élaboration, le suivi, la mise en œuvre, le secrétariat administratif et la révision du SAGE. Pour plus de précisions, cliquer ici.

Le SIAVA (Syndicat Intercommunal d’Assainissement de la Vallée de l’Aronde), présidé par Bruno Ledrappier, adjoint au maire de Clairoix, s’occupe quant à lui de l’entretien de l’Aronde sur tout son parcours (26 km).


Electricité : le SEZEO

Le SEZEO (Syndicat des Energies de la Zone Est de l'Oise) organise la distribution de courant sur les 229 communes (en 2017) de son territoire. Il exerce la maîtrise d'ouvrage des travaux de développement des réseaux publics de distribution d'électricité. Son siège est à Thourotte.

L'organisation est répartie en 8 secteurs géographiques, représentés chacun, au sein de l'exécutif, par 3 ou 4 conseillers élus par des délégués (2 par commune).

Sa création (en janvier 2014) répond à une demande de l'État dans le cadre du Schéma Départemental d'Orientation de la Coopération Intercommunale (SDOCI). Le SEZEO résulte de la fusion des syndicats d’électricité affiliés à la même entreprise distributrice de courant : la SICAE-Oise (Société d’Intérêt Collectif Agricole d’Électricité).

Pour davantage de renseignements, on peut consulter son site Internet (cliquer ici).